Ręve de femmes
Vous êtes ici : Accueil > Revues > No 50 - ĂŠtre femme en 2018
 
 
 
N°50 - ĂŠtre femme en 2018
N°50 - PDF - ĂŠtre femme en 2018
N°49 - Donner naissance en conscience
N°49 - Donner naissance en conscience
N°48 - La non-Ă©ducation
N°48 - PDF La non-Ă©ducation
N°47 - Ados et SexualitĂ© : des rĂ©ponses Ă  leurs questions
N°47 - PDF Ados et SexualitĂ© : des rĂ©ponses Ă  leurs questions
N°46 - AbusĂ©e, violĂ©e, sensible et pleinement vivante
N°46 - PDF AbusĂ©e, violĂ©e, sensible et pleinement vivante
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend
N°45 - PDF S 'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend
N°44 - Cultiver la joie
N°44 - PDF Cultiver la joie
N°43 - Rites des Premières Lunes
N°43 - PDF Rites des Premières Lunes
N°42 - Une SexualitĂ© SacrĂ©e - Pour quoi ? Comment ?
N°42 - PDF Une SexualitĂ© SacrĂ©e - Pour quoi ? Comment ?
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santĂ© des femmes ?
N°41 - PDF L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santĂ© des femmes ?
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage
N°40 - PDF L'appel de la Femme Sauvage
N°39 - Se sĂ©parer sans se dĂ©chirer
N°39 - PDF Se sĂ©parer sans se dĂ©chirer
N°6 - PDF Agenda lunaire 2016 - N°6 -
N°38 - Une femme avec une femme
N°38 - PDF Une femme avec une femme
N°37 - Amour, tendresse, fluiditĂ©
N°37 - PDF Amour, tendresse, fluiditĂ©
N°36 - La fonction de l'orgasme
N°36 - PDF La fonction de l'orgasme
N°5 - Agenda lunaire 2015 - N°5
N°35 - PDF Oser rĂŞver grand et vivre ses RĂŞves
N°34 - PDF Sorcières, soeurcières, sourcières d'aujourd'hui
N°33 - PDF La GynĂ©co autrement
N°32 - PDF Les blessures sexuelles
N°31 - PDF Vivre en harmonie avec son cycle lunaire
N°30 - PDF Le Polyamour
N°29 - PDF Rites de purification
  - Agenda lunaire 2013 - N°3
N°28 - PDF La fidĂ©litĂ© : Ă  qui, Ă  quoi ?
N°27 - PDF Tentes rouges, Cercles de Femmes
N°26 - Clitoris et points A, B, C, D, E, F, G... - Parlons d'amour et de sexualitĂ© aux ados PDF
N°25 - L'argent, une valeur fĂ©minine - DĂ©coder le calendrier Maya PDF
N°2 - Agenda lunaire 2012 - N°2
N°24 - Mystère et Puissance de la Matrice - Lorsque les Mères saturent PDF
N°23 - Femmes lunaires, femmes solaires - Secrets de beautĂ© au naturel PDF
N°22 - L'Homme honore le FĂ©minin - Histoires de Seins PDF
N°21 - Les ArchĂ©types - Accouchement Orgasmique PDF
N°1 - Agenda Lunaire 2011
N°20 - PDF Saisons de vie - L'enfant... Ă©cole alternative
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... Ă©cole alternative
N°19 - RĂ©inventons le couple - Perceptions subtiles PDF
N°18 - MĂ©nopause Ă©panouie - Tao des Ă©motions PDF
N°17 - PDF Contraception naturelle - RivalitĂ©... SororitĂ©
N°17 - Contraception naturelle - RivalitĂ©... SororitĂ©
N°16 - L'IVG - L'Apparence reflète l'IntĂ©rieur PDF
N°15 - PDF Le Sang des Lunes - Pretresses d'aujourd'hui
N°14 - PDF Contes Initiatiques - SexualitĂ© Yin
N°14 - Contes Initiatiques - SexualitĂ© Yin
N°13 - Femmes en rĂ©alisation - Prière... action PDF
N°12 - Gratitude - Danse, Grand-Mère PDF
N°11 - Du corps Ă  l'esprit - Femmes de Pouvoir PDF
N°10 - Femme crĂ©ative - Porter la Vie
N°9 - Semences pr l'Ă -venir / Mère Terre
N°8 - L'Esprit des Plantes - S'ouvrir Ă  la Mort PDF
N°7 - Le Don d'Amour - SexualitĂ© SacrĂ©e PDF
N°6 - Gai-rire de soi - Apprentie de la Vie PDF
N°5 - La Voix du Silence - Notre lieu de Pouvoir PDF
N°4 - Appel des Femmes... conscience planĂ©taire PDF
N°3 - ResponsabilitĂ©/LibertĂ© - ...les Ados PDF
N°2 - SororitĂ©/CoopĂ©ration-MĂ©nopause... Sagesse PDF
N°1 - Cycles du corps-Cycle Lunaire FĂ©minin PDF
 
 
 
Affichage mosaïque
 
 

Si vous souhaitez créer un lien vers notre site, insérez notre bannière en copiant le code suivant :

<a href="http://www.revedefemmes.net" target="_blank"><img src="http://www.revedefemmes.net/banniere.jpg" alt="Rêve de Femmes" border="0" /></a>

 

ĂŠtre femme en 2018 - N°50

> Extrait

SOMMAIRE

02 Édito / Chrystelle Bobel
04 Sommaire

06 CARPE DIEM
07 Célébrons la femme debout / Christine Marsan
08 Astro mondiale / Daniel Testard

10 CORPS ACCORDS
11 Mon odyssée du cycle féminin / Chrystelle Bobel
13 La RĂ©volution des Yoni / Mahasatvaa Ma Ananda Sarita

15 PARFUMER L'ESPRIT
16 Le coeur se livre / Sylvie de Berg
17 Femmes alchimistes / Marie-Laure Dellea-Loisance
18 Retrouvons la mère universelle / Adélise Lapier
19 Nature d'homme / Xavier Eloy
20 À la source des contes / Sylvie de Berg
22 Livre-toi / Édition Rêve de Femmes

23 TISSONS NOS LIENS
24 Les mouvements relationnels / Alain HĂ©ril
25 Vers une parentalité bienveillante / Sophie Rabhi-Bouquet
26 Matern'elles / Clémence Laloue

27 LA SEXUALITÉ AU FIL DU CYCLE FÉMININ
28 La puissance d’être multiple en étant une femme qui Aime / Fleur Donzel-Gargand
30 La sexualité du cycle féminin / Artélys de Merdogne
32 La naissance d’une féminité / Vanessa Colant - Femmoon
34 Sans camisole / Amandine Lagarde
36 L’animalité de la sexualité... / Sylvie Micheli, Plume de Louve
38 Sur les vagues du désir... / Annabelle Mathon Delage
40 Débordée par l’effet mère / Esther Lobet Bedjedi
41 Rouge, le long du fil / Juliette Giboz
42 Saisons dans mon coquillage / Marie Julie

44 Un temps pour soi / Coralie Descheemaeker

45 POUR L'AMOUR DE L'ART
46 Portfolio : Inès Honfi

51 ĂŠTRE FEMME EN 2018
52 Au-delà des transmissions – Embrasser sa puissance sexuelle / Christina Zelzner
54 Consciente / Olga Klioutchnikova
56 Être une femme / Agnès Delpech
57 Femme en Ă©quilibre / Maud Cornet
58 Amazone 2.0 / Camille Moon
60 Je suis une femme et je mesure toute l’ampleur de ma nature / Nanou
62 Apprendre ou Ă  laisser / Caroline Alexis
63 XXIe siècle, je suis une femme / Diane La Blanche
64 J’embrasse la cause des femmes ! / Yaël Catherinet
65 Femme ici et maintenant / Amandine Lagarde
66 Cœur de dentelle / Aurélie Martineau

68 GARDIENNES DE LA TERRE
69 Femmes de boue / Nydia Solis Tzaquitzal

72 NOURRITURES TERRESTRES
75 L'Agenda des Femmes
76 Bulletin de commande
78 Pubs
82 Hommage
84 Le RĂŞve d'une femme / Karine Nivon




 
 

 

EXTRAIT

EXTRAITS DE TEXTES D'AUTEURS POUR LES DEUX THEMES : ETRE FEMME EN 2018 et LA SEXUALITE AU FIL DU CYCLE MENSTRUEL

"ETRE FEMME EN 2018"

Texte 1 - Éruption du volcan : Le changement qui s’impose - Marie B. - alma041985@yahoo.fr

Dans le quotidien ordinaire s’immiscent parfois des évènements qui nous réveillent de notre somnolence en nous rappelant de vivre en conscience et de ne plus remettre certains choix au lendemain. Esquisse de récit

« Février 2018, nouvelle lune, cauchemar, sensation de mourir, de vivre mes dernières minutes, étouffement, oppression, cœur qui s’accélère… Je prends l’option de ressentir ce que mon corps a besoin de vivre, les tremblements sont incontrôlables, sensation que c’est la fin.
Le lendemain matin, je respire toujours, ce n’était donc pas la fin de ma vie sur terre. Quelle fin alors ? »

« Etre femme en 2018 est pour moi oser changer, se transformer et ne pas remettre ce changement à demain. Etre dans une autonomie décisionnelle et s’émanciper du regard des autres. Ce sont des choses simples à écrire mais parfois difficiles à vivre. Cela faisait plusieurs années que je ne laissais pas de place pour cette petite voix qui essayait d’attirer mon attention. Aujourd’hui, elle vit une phase de maturité et a réussi à se faire entendre. »


Texte 2 - Une invitation Ă  se laisser fleurir - HĂ©laine Charbonnier Teljesseg
Helaine.charbonnier.teljesseg@gmail.com - helaine-faiseuse-de-fees.com

Bienvenue dans la nouvelle ère…
« Au final, tout est à réinventer depuis cette nouvelle et intime vérité. Tout ? Oui. De la façon d’envisager le quotidien à la capacité à penser notre métier. Du plus modeste échange à la relation amoureuse et la sexualité. Nous pouvons vivre et aimer autrement et faire de cela une douce, riche et vivante réalité. Car les blessures n’ont nul besoin d’être de nouveau invitées. Elles n’ont pas besoin d’être fuies, ce qui serait une autre façon de les convoquer. En fait, elles ne réclament rien d’autre que d’être bénies, blessed nous dit l’anglais. Aujourd’hui, je peux quitter une personne avec laquelle je vis en harmonie juste parce que je ressens le besoin de répondre à l’appel d’un certain silence. Aujourd’hui, j’ai le choix de me laisser quitter sans me sentir abandonnée. Aujourd’hui, la solitude elle-même n’a pas la même résonance. Aujourd’hui, je peux expérimenter une nouvelle forme d’amour courtois ou bien découvrir d’autres facettes de moi à travers plusieurs relations saines et tendres. Aller au devant de nouveaux partenaires en des lieux inattendus et avoir avec eux des échanges qui ne s’appuient sur rien de connu. Vivre un flirt avec l’un – ou l’une – et une relation tantrique avec l’autre, non seulement sans que l’ombre d’un voile vienne entraver tout ce qui participe de cette beauté précédemment évoquée, mais avec la conscience que ce faisant, j’offre intimement à mon prochain la possibilité d’avancer et de croître. Aujourd’hui, il m’est possible d’accueillir un œuf de gemme en mon intimité et d’élever cette expérience au rang de la rencontre pour la bonne et simple raison que tout est rendez-vous et qu’il ne m’est plus possible de l’ignorer. »

Texte 3 - Sous le signe de la croix ? - Sandra BURNIER - https://www.therapeute-energie.fr/

« Comment rassembler ces parties de moi, de nous, de toutes les Femmes qui existent à travers le monde pour n’en former qu’une ? Une qui permettrait plus que de la cohabitation, une qui solliciterait cohérence, assentiment à être soi et à être femme, à être Yin et à être Yang dans le même espace, à composer un ensemble harmonique pour le donner à voir, pour qu’on sache que c’est possible et que nul besoin de soumettre l’un et de renforcer l’autre…
Un tout, j’aimerais former un Tout.
C’est alors que je retrouve pas à pas mon unité en passant par le sentiment d’avoir été écartelée sur la croix.
Je respire dans ma verticalité, je suis le Haut, je suis le Bas, je suis la Terre et le Ciel tout à la fois, je suis la Femme incarnée autant que la Déesse étoilée.
Je m’expanse dans mon horizontalité, je suis la droite, la gauche, la Lune et le Soleil, le Yin et le Yang qui s’étirent sans s’étioler, ni se faire de l’ombre...
Je suis complémentarité, unité, harmonie. Je suis éternité aussi… »
« En 2018, je suis une femme qui vit sa croix, dans son axe Ciel et Terre qui rejoint celui des mains que l’on tend à droite comme à gauche, pour savoir apprécier l’opportunité de manifester unité et éternité. »

Texte 4 - 2018 - Le retour du féminin - Artélys de Merdogne

« Être une femme en 2018, c’est choisir enfin ce qui nous fait vibrer, parce que c’est ce qui nous correspond vraiment. On n’attend plus de l’autre la clé pour être heureuse, on décide de piquer le trousseau et on essaie d’ouvrir les portes. Les femmes reprennent leur destin en main. Le vote pour l’avortement en Irlande nous le confirme encore. Le mouvement est global.
Il y a aussi un vrai retour au corps. Elles ont envie aujourd’hui de se débarrasser des béquilles. Elles redécouvrent le fonctionnement de leurs cycles, l’impact de celui-ci sur le corps, l’humeur, l’état de fatigue ou la pêche créative. De fait, elles veulent toujours maîtriser la conception, ou la contraception, mais elles ne veulent plus uniquement de la chimie pour prendre ces décisions. Et surtout elles ne veulent plus qu’on leur impose. Elles veulent savoir, et avoir le choix. Les tentes rouges de Miranda Grey fleurissent partout en France, les femmes veulent parler d’elles, de leurs règles et de leurs émotions. Les tabous s’effondrent enfin. »
Texte 5 - Aujourd’hui, plus que jamais -Myriam de Lesaka myriamdelesaka@gmail.com Pages Facebook : Myriam de Lesaka, thérapeute intuitive - Myriam de Lesaka en mots et en photo


Par rapport à qui ou à quoi se définit-on Femme ? Plus que l’appartenance à un groupe tributaire, ou non, de son époque, il me semble qu’il s’agit surtout de la rencontre d’un parcours personnel et de l’Histoire.

« À quel moment ai-je été vraiment Femme ? LA Femme dans toute sa superbe, beauté puissante. Celle dont on ne parle pas. Vous savez celle qui s’(auto)apprivoise, qui a appris à connaître ses failles, sans honte ni culpabilité ; celle qui aime sa force, sans arrogance ; celle qui n’a plus rien à prouver. Juste celle qui Est. En renouant avec mes ancêtres brûlées ? En voyant, pour la première fois, ma mère comme une Femme, et non plus comme une mère ? Frôlant du doigt et du cœur un équilibre fragile, d’égale à égale, de Femme à Femme. Prenant conscience de la vastitude du Féminin, soutenue par elle et fière d’en faire partie. Parce que oui, en 2018, il y a de quoi être fière d’être une Femme.

Aujourd’hui, comme tant d’autres, je suis une Femme debout. Une Femme qui est une fille, une mère et une amante, fusionnant le personnel et le professionnel. Chaque fois différente et toutes à la fois. Dans le monde, en son centre, reliée aux autres par et grâce à tout ce que j’envoie et ce que je reçois. »


Texte 6 - Awen Sorors - Brune HILDE - vmg22@yahoo.fr

Femme, elle est aussi ta mère, ta grand-mère, ta sœur, ta tante ou ton amie. Elle est luminescente. C’est d’elle que provient toute source de vie humaine sur terre. La femme est un être de parole. Une parole libérée, en 2018 plus que jamais, qui invite les vivants à un voyage vers notre source de vie, au cœur de son ventre fécond.
« Être pleinement une femme en 2018, c’est prendre conscience de sa puissance de vie et choisir de la placer au service de l’amour universel.
Beaucoup de combats ont été menés justement, mais 2018 appelle à la réconciliation. Les Sorors ouvrent fièrement et pacifiquement la marche. La marche qui mène aux 13 Mères originelles : un cycle de treize jours répartis sur douze mois, qui appelle les femmes à se lever et à « marcher leur parole ». Vient ensuite, pour elles, le temps de reconnaître la terre comme mère, et la lune comme grand-mère. »
Bienvenue à l’humanité dans sa nouvelle famille, sa famille originelle. Celle qu’il lui est donnée de choisir l’âge venu.

Texte 7 - Lettre à moi-même – S. DesSa - DesSa.musings@gmail.com

La S. de 2018 saura que de par le monde, des millions de femmes font face Ă  des
discriminations auxquelles elle Ă©chappe par son lieu de naissance, sa couleur de peau. Elle
saura qu’être de type européen, hétéro, cisgenre, éduquée, avec un IMC dans la moyenne, lui
donne une place de choix dans la société, tout en sachant qu’être homme lui en donnerait une
meilleure encore. Elle aura accès à une quantité exponentielle d’informations lui permettant,
jour après jour, de se remettre en question et tenter de se montrer digne de toutes ces femmes
(et tous ces hommes) qui n’ont pas la même chance qu’elle. Elle mettra un point d’honneur à
utiliser ce formidable outil qu’est Internet pour diffuser l’information, se positionner encore
et toujours pour le respect des droits fondamentaux.
Elle saura qu’elle a une voix. Elle saura qu’elle a le devoir de l’utiliser.

La S. de 2018 ne sera pour autant pas dupe, sachant qu’Internet donne aussi une tribune à des
propos douteux voire nauséabonds, à des idées sombres. Elle essaiera de ne pas y gaspiller
trop d’énergie. Elle essaiera de privilégier la lumière.
Ma chère S., quel regard penses-tu que la jeune femme de 1998 porterait depuis sa fenêtre temporelle sur la plus-si-jeune femme que tu es devenue ?


Texte 8 - Donia dans un brin se transforme - Noémie Doni (page facebook) - noemie.petiniot@gmail.com

Donia dans un brin se transforme
L’alchimie est à la fois écarlate comme tes os et douce comme un onguent que
désormais tu peux déposer sur ton cœur. Ce texte, je l’écris de manière
spontanée, il me parle de cette année, de ce temps à vivre, nouveau, de bonté, de
vérité...
Le terme donia issu du latin veut dire « donner » et en arabe « le monde ».
J’aime ces deux syllabes et cette phonétique apaisante. Qu’elle puisse à votre
tour vous envoûter...
« Peu importe ce que tu as pu faire ou émettre avant tu es aimée profondément
par les astres étoilés
par les hommes et les femmes
Fais le pas désormais montre-nous qui tu es
relève cet ocre voile posé sur ton front car
tu peux révéler ton visage aux plus intimes et plus infimes parties de la Terre,
à tes compagnons et à tes ami(e)s »


Texte 9 - Atouts pour trouver sa place en tant que femme - Lor Ellaime
joyeuse-nature-d-etre@orange.fr - www.joieetbienetreaupresent.com - www.momentpresent-joyeusenaturedetre.fr

ĂŠtre humain, enfant de la vie, de la Terre. DĂ©couvrir puis ĂŞtre la richesse et
beauté d’être femme, dans cette merveilleuse symphonie et cocréation du
quotidien.
« Je me dis aujourd’hui que la clé pour trouver sa place est :
- d’être dans le moment présent dans un monde de mouvements constants, de multiples
informations et sollicitations. Cela permet d’être, en accord avec la vie que nous sommes et
les valeurs du cœur, de l’être et de la joie.
- d’oser être soi, se connaître, écouter ses rythmes avec bienveillance, souplesse, confiance,
joie. Sentir que la sensibilité est une connexion, par l’intérieur, au flux de la vie, à la vie
qu’est la Terre, à la danse de l’infiniment grand dans l’infiniment petit, au chant des
potentialités. Expérimenter que la tendresse et la joie sont les passeports de cette connexion
avec le flow de la vie, perceptible par le cœur et l’intelligence du corps.


Texte 10 - La perle sauvage – Stéphanie Prat - stephanie.prat31@laposte.net

De chrysalide à papillon - Femme Lilith champêtre aux deux visages, je vais à ma rencontre et m’apprivoise sereinement en toute confiance.
Avec mon charme toujours aussi envoûtant, enjouée, je fais ce qu’il me plaît. Je me régale
et en rigole. Je regorge d’envies irrésistibles et caramélisées. Je transforme le temps en
complice troublant et enivrant.
Reliée aux défunts surgis du jardin de l’enfance, je suis ébouriffante. Légère et
contemplative, ma beauté naturelle aux ongles colorés dévore les jeux d’influences et de
résistances. Ma joie de vivre est incrustée dans ma peau épicée. L’éclat de mon sourire rend
hommage à la féminité boisée, minérale et végétale. Mes rendez-vous avec les étoiles me font
chavirer dans l’intensité de l’amour fou. Les sentiments des arbres sont des nuages de
couleurs.

La magie de mon éphémère crée une nouvelle histoire amoureuse et ensoleillée. Je rayonne
exprimant la quintessence de mon moi. J’ondule en petite robe rouge épaules nues.
La vie est belle. Je suis la fille du feu.


Texte 11 - En Pleine Connexion avec sa part féminine sauvage - Maïlys NEYRAND
mailysneyrand@gmail.com

La femme sauvage est à mes yeux l’incarnation de la Femme en 2018. De
par sa connexion très intime avec la Nature, elle peut suivre son intuition et
réaliser ses choix dans la lumière de Sa Vérité. Ceci la conduisant à
l’épanouissement et la pleine réalisation de son être.
Ma connexion profonde avec mon FĂ©minin Sauvage
La Femme en 2018, comme je l’imagine

La Femme en 2018 a pour moi un sens de l’intuition très développé. Elle connaît ses forces comme ses faiblesses et n’hésitera pas à se connecter aux forces de la Nature pour être épaulée en cas de besoin. Attentive, elle écoute de près ses propres rythmes féminins et ralentit lorsque ses périodes menstruelles lui en offrent la possibilité. Elle a conscience de ces moments privilégiés pour recueillir des réponses à ses questions existentielles.

De plus, elle use avec conscience et grande maîtrise de son pouvoir sexuel sacré. Lorsqu’elle médite et ressent tous ces frissons dans son corps, elle sait que c’est sa Kundalini ou son énergie de vie sexuelle, qui remonte le long de sa colonne vertébrale jusqu’au point entre ses deux sourcils. Certains appellent cet instant un moment de béatitude, de transe... peu importe puisque les mots ne peuvent qu’enfermer une expérience illimitée et impermanente.


Texte 12 - La liberté d’être soi - Pauline RAVENNE - ravenne.pauline@gmail.com -https://lefemininensoi.wixsite.com/site

« Être femme en 2018 c’est s’autoriser,
C’est enfin s’accepter telle que l’on est et le revendiquer.
C’est ne plus avoir peur du qu’en dira-t-on,
C’est savoir que quand c’est bon, c’est bon.
C’est se libérer la parole, le cœur et le corps,
Chanter, danser, oser, jouer, encore et encore.
Être femme aujourd’hui c’est jouer avec les contradictions,
Crier fort, s’imposer, s’impulser et écouter son intuition,
Casser les schémas à répétition de nos aînés,
Oser une autre éducation, une autre maternité,
Remercier nos mères, nos grands-mères, nos marraines,
Montrer qu’il est possible de vivre dans l’amour par chaque petite graine.
Être femme c’est choisir,
De s’épiler ou de laisser courir,
De se montrer ou de se cacher,
Choisir de crier « Liberté » !
C’est accorder à soi et aux autres de la douceur,
Dans un monde où l’on côtoie la peur.
Être femme plus que jamais c’est donner la main aux hommes de notre vie, »


Texte 13 - FEMME DE VIE - Marion Rebérat - reb.marion@hotmail.fr
https://terrehappyuniverselle.wordpress.com/

« Égalité, respect de l’équité, considération de la femme dans ce qu’elle a d’unique, sont devenus des aspirations grandissantes depuis plus d’un siècle à travers le monde.
Sortir de l’ombre et maintenir notre vigilance sur des droits acquis (comme le droit à l’avortement remis en question dans plusieurs pays dans le monde), tout en continuant à œuvrer à toujours plus d’ouverture et de justesse est une implication de tous les jours.
Les femmes ont la légitimité et le devoir de s’émanciper de conditionnements dépréciés et d’incarner voire retrouver leurs droits fondamentaux. Le temps n’est plus à une attente extérieure, mais c’est bien à nous, femmes, d’être agissantes pour récupérer nos droits, notre place d’être humaine reconnue et valorisée pour ce que nous sommes. Et cela n’a rien de féministe que d’affirmer notre liberté à être.
La femme est souvent celle qui élève, celle qui enseigne, celle qui aime… et si elle aime libre, riche de sa plénitude, en se vivant accomplie, alors c’est ce message qu’elle passera à celui ou celle qu’elle a dans les bras. Elle œuvrera alors pour l’humanité tout entière. »


Texte 14 - Des rencontres inspirantes au Cameroun et en Turquie - Amandine Rozet
http://www.coachamandinerozet.com

Être une femme en 2018 au Cameroun et en Turquie c’est non seulement vivre une aventure physique et métaphysique, mais aussi avoir la capacité de créer du lien autour de soi.
Alors que RĂŞve de femmes propose Ă  ses lectrices

« Ce dont je suis sûre, c’est ce que mon intuition me dit : où que j’aille, je vois une énergie
latente, une pulsion de vie, qui attend sur les starting-blocks de venir équilibrer l’énergie
masculine qui régule nos sociétés depuis des millénaires. Cette énergie se traduit par la
multiplication des associations, communautés, groupes de parole qui forment un tissu social
porteur d’échanges où savoirs, savoir-faire, entraide, dénonciation de situations abusives
manifestent la puissance et la créativité féminine. Ce sont ces liens que nous tissons qui nous
permettront demain de faire face à ce que certains appellent l’effondrement de notre société
globalisée, que d’autres nomment décroissance. Être femme, c’est selon moi créer une
sororité qui serait une première étape à une réelle fraternité entre tous les êtres
humains.
Je crois aujourd’hui qu’être femme en 2018 c’est donc non seulement être consciente de
sa nature créatrice mais surtout la manifester par des actions concrètes qui créent du
lien. Que ce soit par l’art, la politique, la justice ou l’éducation, dans notre vie
quotidienne ou notre travail, agissons en ce sens. C’est ce que je nous souhaite à toutes,
pour un monde meilleur. »


Texte 15 - Elle, plurielle CĂ©line TORRENT - celine.torrent@gmail.com

« Elle a inspiré des poèmes, des mythes et des chansons, létale ou fragile, fatale ou futile,
glaciale ou ductile, et autres rimes en « il ».
Mais c’est elle qui écrit les lignes de son histoire, hier, aujourd’hui, demain, partout.
Elle est muse, elle est poète. Elle s’amuse, fait la fête, fait la tête. Elle danse, elle boxe, elle
pense, elle note, elle panse, elle blesse, se blesse. Elle agit, elle attend, elle offre, elle prend,
elle lutte, se rend, se reprend. Elle a mille visages, avec ou sans maquillage, mille corps, mille
façons d’être « elle », en jupe, en pantalon, en talons, en talents. Entre intempérance et
résilience, entre extravagance et patience, entre élégance et nonchalance, elle est tout et son
contraire. D’ères en aires, elle cache ses forces ou se bat, capitule parfois, mais ne renonce
pas. »


Texte 16 – Embrasser mon intuition - Olivia SAUTEREAU - olivia.sautereau@gmail.com - www.lavieshanti.com

Un texte dédié à mon intuition qui a apaisé ma vie.
« Je ressens que je sais. Tu es là, présente depuis toujours mais je te connais mieux depuis une dizaine d’années. Je t’ai appelé défi, sens, mode de vie, challenge, identité, excitation. 6ème sens.
Tu disparais quand je suis fatiguée, exténuée. Tu réapparais quand je ne cherche pas. Le yoga nous a unies. L’âme de mon enfant t’a révélée. Les éléments nous ont fusionnées. Tu m’alertes, tu me guides de concert avec mon cœur. Vous vous êtes rencontrés et vous êtes inséparables. Ou peut-être n’êtes-vous qu’Un ?

Comment t’accompagner ? Comment te faire confiance ? Comment mieux t’écouter ?
Être, vivre, rire, s’amuser, se reposer pour prendre soin de toi. « Prendre soin de toi ! ? » « Prendre soin de moi ! ? » Prendre soin de soi… Et si c’était ça la clé ? Prendre soin de moi pour pouvoir prendre soin de la Terre, de ce Tout et de vous. Nous sommes tous reliés. Et si c’était ça le réel changement, que la femme prenne soin d’elle, réellement, sans culpabilité. Pour ensuite s’écouter, affirmer, s’affirmer, choisir, prendre sa place, protéger, transformer le monde. Et tout simplement Être, sans jugement. »

Texte 17 - Je choisis ce qui vit en moi - Lucie Saint-Voirin

Dans ma vie, il y a des rythmes, des couleurs, des saveurs, des émotions, des sons, des sensations, tout cela se rencontre, danse, se mélange et façonne de nouveaux paysages dans lesquels je voyage et j’explore certaines facettes de mon être.
Voici quelques facettes choisies d’un paysage en mouvement, d’un paysage vibrant, mon paysage de femme.
« Je me sens vivante, je respire pleinement. Je laisse en moi résonner ces mots : « ton séjour sur Terre c’est ton cadeau, l’expérience t’appartient. Jouis, jouis de ton corps, jouis de ta vie. »
Alors je fais le choix de partager ce que je suis avec les êtres qui m’entourent, je vis et je partage mes élans, mes créations.
Par moments, je pars à l’aventure dans les vastes espaces inexplorés de mon monde intérieur, voyages fantastiques peuplés d’êtres étranges et inconnus. Et puis au fil de mon séjour je vois ces inconnus se transformer en amis sincères, en être aimés. J’y découvre de nouvelles forces, de nouveaux potentiels et j’apprends à utiliser ma magie. Je rencontre mon âme, j’écoute ses messages, je vibre avec elle.
Je cultive précieusement l’amour, l’amour pour moi, l’amour pour les êtres qui m’entourent.
Et puis je m’offre des espaces dans lesquels j’écoute. J’écoute ce qui se vit en moi et je choisis ce qui vit, ce qui s’éveille, ce qui est prêt à se déployer. J’écoute aussi ce qui a peur, ce qui hurle d’angoisse, ce qui se terre dans les profondeurs de mon être, ce qui pleure et demande à être entendu, regardé et respecté, à être enfin aimé. Délicatement je m’approche et j’écoute mes souffrances. Je puise dans toutes mes réserves d’amour pour guérir mes blessures. »


Texte 18 – Femme de demain - Hélène Susini

Et si rien n’avait vraiment changé ? Et si les lignées de femmes étaient toujours confrontées aux mêmes problématiques, sous des apparences différentes ? Et si la solidarité pouvait s’offrir en héritage ? Hier. Aujourd’hui. Demain.
« Je te regarde. Je ne veux pas pour toi ce que j’ai vécu. Je perçois le feu qui couve en toi, le torrent qui gronde, l’appel de la terre. Les cygnes sauvages et majestueux qui demandent à s’envoler. Ils ne pourront pas te dompter. Ils ne sauraient que te briser. Et moi, je voudrais être ton armure, ton refuge, ta piste d’envol. Je voudrais te dire de ne pas faire mes erreurs de femme. Que non, les femmes ne sont pas faites pour se sacrifier. Que non, les femmes ne doivent pas renoncer à leurs rêves. Que ton corps est un temple, que tu en es la vestale et que nul au monde n’a le droit de le profaner. Que oui tu as le droit d’être intuitive, sensible et magicienne. Et que non, ils n’ont pas le droit de te brûler pour cela, pas même sur des bûchers symboliques ou virtuels. Que tu as le droit d’écrire. De faire des erreurs. De pleurer. Je voudrais te dire que ton esprit n’a pas de limites et que personne ne peut t’enfermer. Je voudrais te dire tout cela et je me tais. Pour te laisser grandir et accomplir ton destin.
Alors, je t’offre une prophétie. Tu es forte et tu ne le sais pas. Tu es puissante de cette puissance constructive, lumineuse et vitale dont le monde a besoin. Tu n’es pas une sorcière, tu es une fée. Le jour où tu laisseras cette fée naître au grand jour, un Chevalier arrivera. Un de ceux qui ne façonnent pas, qui n’enferment pas, qui n’attendent rien. L’amour sera là lorsque tu seras toi.
Je te regarde. Tu as eu quinze ans hier. C’est toi la femme de demain. Ma fille. »


Texte 19 - Femmes Vivantes, F’Âmes Vibrantes - Yanelle Ubeda

« Gardienne de la Vie, Émerveillée
Touchée, Réveillée, Éveillée
Femme de la Vie et de l’Envie d’Être en Vie
Vie qui coule en moi, autour de moi
En Puissance, en Conscience, en Absence parfois
Quand l’Alignement n’est pas là
Quand je suis dans le Trop Faire, dans le Vouloir,
Dans l’Attente, le Contrôle, dans le Noir
Noir qui étouffe jusqu’au point de chercher le Souffle
Voir, Accueillir, Respirer, Embrasser ce Noir en moi
Le laisser ĂŠtre, sans Juger, sans ContrĂ´ler, sans Analyser
Et de Nouveau entrer dans cet Instant Magique
OĂą Tout est Suspendu
Et Re-Naître dans un Souffle Divin
Noir Profond qui me permet de révéler ma Lumière
Instant de Silence et de Contemplation
Pause intemporelle Paisible
Je suis Femme
Je suis F’Âme
Femme Vivante, F’Âme Vibrante »


Texte 20 - L’éveil des silencieuses - YO LOBA - yolandes@free.fr

Être femme, ici, maintenant où Terre-Mère gronde. Au moment où elle nous indique son ras-le-bol de la façon dont nous l’avons traitée. Elle nous a fait confiance mais nous l’avons souillée.
« Les énergies tapent fort pour nous le faire comprendre, cela doit cesser... STOP
En tant que Femme, je choisis de reprendre ma place de protectrice de la Terre-Mère et d’être Humaine avant tout. »
« L’égalité existera quand l’Homme aura libéré son Féminin et la Femme son Masculin
Il est temps de me reconnecter à notre Terre-Mère, à ses saisons, à la lune, aux rythmes, aux rituels, à la nourriture qu’elle nous donne, à l’amour qu’elle diffuse.
Il est temps d’aller chercher, à l’intérieur de moi, ma puissance, d’avoir confiance dans le processus de la vie, de se réunir, de vivre en communauté, d’agir ensemble.
Aujourd’hui, je décide d’ouvrir le chemin. Je lâche en les remerciant les vieux fonctionnements et je chemine vers des actions plus justes, proches de la Terre et de l’Humain. »

****************************************************************************************************************************************************************************************

THEME : LA SEXUALITE AU FIL DU CYCLE MENSTRUEL


Texte 1 - Ma sexualité au fil des 4 archétypes – Calibristix - anlor23@gmail.com

Plus j’apprends à connaître mon corps, plus je perçois avec finesse comment les 4 archétypes du cycle menstruel animent ma sexualité.
« Mes Lunes sont terminées, je sens une nouvelle énergie émerger du plus profond de mon être… D’abord douce, puis intense. C’est le printemps, en quelques jours les ailes de la Fée se déploient ! Je me sens dynamique, bien dans mon corps. Je me rapproche de mon amoureux, je recherche un échange de regards de connivence ; puis les corps se rapprochent, les peaux se frôlent, s’apprivoisent de nouveau. Je démarre un jeu où la sensualité est aux premières loges. Plus les jours passent, plus l’énergie du « printemps » de mon cycle me porte sur la découverte, les expérimentations : j’ai l’envie de tester une nouvelle position, ou lieu cocasse, ou encore d’explorer une nouvelle partie de nos corps. Bref, je suis d’humeur badine ! La joie, les éclats de rires, la vitalité de nos ébats accompagnent mon endurance. Même si elle peut être encore un peu sèche, ma vulve s’humidifie rapidement sous les caresses délicieuses de mon partenaire. Mes pensées vagabondent vers des fantasmes sexuels, ou des souvenirs de scènes très excitantes. Je ressens des orgasmes « électriques », comme une décharge au sommet de mon clitoris. Je jouis rapidement. »


Texte 2 - À la découverte de ma nature cyclique - Charlotte V. amedelune25@gmail.com - www.amedelune.wordpress.com

La sexualité peut être vécue comme frustration ou à l’inverse comme exhausteur de vie ! Encore faut-il y avoir accès, et pour cela, apprendre à se connaître.
À travers mon parcours, je souhaite faire partager comment j’ai réussi à accéder à plus de plaisir.
« Depuis environ 3 ans, j’ai une application sur laquelle je note tout : mes périodes de règles, mes rapports sexuels, mes symptômes, mes humeurs. Avant je le notais sur un calendrier.
J’ai voulu regarder à un moment s’il y avait une règle précise en termes de désirs, d’intensité d’orgasmes.
Rétrospectivement, je me suis rendu compte que j’avais eu une période de plusieurs années où mon cycle était calqué sur celui de la lune : j’avais mes règles au moment de la Nouvelle Lune et j’ovulais au moment de la Pleine Lune (cycle de la Lune Blanche). Et suite à un début de grossesse/avortement/pose d’un stérilet en cuivre/contractions atrocement douloureuses liées à ce même stérilet/nouvelle grossesse sous stérilet/et enfin le retrait du stérilet, mon cycle s’est inversé. J’ai donc maintenant mes règles à la Pleine Lune et l’ovulation en Nouvelle Lune (cycle de Lune Rouge). Effectivement, la suite d’événements que j’ai vécus ont fait évoluer l’état d’esprit dans lequel je me trouvais. Je suis entrée dans une phase plus introspective, plus tournée vers mon développement intérieur, en cherchant à prendre pleine possession de ma liberté, à me relier à la spiritualité, à me reconnecter à mon moi intérieur, à la nature.
Sous cette configuration, je ressens que je vis une sexualité plus intense en termes de plaisir. Et les périodes où j’ai le plus de désir correspondent à celles d’avant/après règles, et avant/pendant l’ovulation. Les orgasmes que je ressens avec le plus d’intensité sont généralement autour de l’ovulation. Si je n’ai pas de douleurs au moment de mes règles, ils peuvent aussi être très puissants à ce moment-là. La sexualité au fil du cycle menstruel, c’est se connecter à sa nature profonde. »


Texte 3 - Carnet de bord de ce qui se vit dans mon corps...

Tranche de vie - 2 mars 2018 - Sofianne

« J’ai besoin de douceur et de compréhension au quotidien…
Parfois, c’est lassant de devoir expliquer à l’autre qu’on a besoin de ceci ou de cela. De dépenser de l’énergie pour expliquer « à l’extérieur », aux autres.
Alors que durant toute la journée, c’est déjà épuisant tout ce qu’il se passe à l’intérieur de moi. Je voudrais juste pouvoir me déposer au calme, sans agitation.
Pas de nouvelles stimulations… Pas d’informations nouvelles provenant d’autres personnes…
Je voudrais juste vivre mes rêves. »


Texte 4 - Se couler dans le flot du cycle pour épanouir sa sexualité - Corinne GINISTI - Facebook : Lumina FEMME

« Initiatrice, la Femme le devient pleinement en offrant les différentes facettes de sa personnalité à celui qui ne connaît pas dans son corps la cyclicité qu’elle-même traverse. Dans ce partage de la rencontre sexuelle, l’homme apprend au-delà du conscient, pour lui-même, le cycle du renouvellement de l’énergie créatrice, naturelle à la femme.
Avec les Lunes, il goûte avec elle la capacité à lâcher prise, à renoncer, à mourir à lui-même. Avec la Jeune Fille qui émerge dans la suite du cycle, il restaure ses forces, renouvelle son envie de créer sa vie à la lumière de ses intentions, ressent la joie de tracer son propre chemin. Quand la Femme Féconde vient à lui, il découvre les riches chatoiements de son propre amour, l’envie de se relier, de transmettre, de protéger. Dans la rencontre avec la Femme de Feu, il se connecte à sa force sauvage, il apprivoise cette énergie qui le propulse vers l’autre et peut reprendre une juste place auprès d’elle, dans le respect.
Cependant, la rivière rouge du ventre des femmes n’est pas un long fleuve tranquille. Nos pics de désir ou nos déserts sensuels au long de nos cycles sont les puissants miroirs des parties de nous qui demandent notre soin. »


Texte 5 - Cet équilibre entre désir et contraception... - Lucile Lequyer
lequyer.lucile@hotmail.com

Je suis une femme vivant sous le signe du scorpion et la sexualité a toujours eu une place importante dans ma vie. À l’âge d’un peu plus de 15 ans, j’ai décidé de prendre la pilule afin de ne pas courir de risque de grossesse non désirée, cette petite bille chimique m’a accompagnée pendant 19 ans, des règles qui arrivaient presque au jour près, je ne me posais pas vraiment de question en dehors du fait de savoir à quelle date elles arrivaient. Je vivais alors une sexualité libre avec peu de contraintes.

« La vie ressentant ce manque intense a alors placé un homme sur ma route, il allait me permettre de laisser s’exprimer cette passion débordante qui, n’étant pas assouvie, se transformait en poids et devenait un problème.
C’est à ce moment-là que j’ai commencé à m’intéresser au rythme du cycle féminin, à chercher une solution de façon à me permettre de vivre pleinement ma sexualité quelle que soit la période. Bien sûr, j’étais consciente que le préservatif était une solution plutôt efficace mais j’avoue ne pas y avoir toujours été fidèle. D’autant plus qu’à ce moment-là, je n’avais aucun doute sur le fait que mon partenaire ait peu de chance de me transmettre quoi que ce soit. J’ai alors décidé d’opter pour une méthode qui me paraissait fiable et appropriée au vue de mes désirs, je me suis dirigée vers les sites qui calculent les périodes de fécondité de façon à garder une sexualité épanouie autant que possible et connaître les périodes où la vigilance est de mise. J’ai toujours été régulière à l’époque où je prenais la pilule, je n’ai jamais eu un réel désir d’enfant, je me suis d’ailleurs même souvent dit que mon corps n’était peut-être pas en mesure de donner la vie. Cela me paraissait presque inconcevable de tomber enceinte et encore moins sans mon consentement. »


Texte 6 - Un état d’être - Noémie Doni ( Page facebook) - noemie.petiniot@gmail.com

Texte écrit par une jeune plume qui vous fait partager ses ressentis à propos de la sexualité du cycle féminin. Tout comme une rose des vents qui vient pointer des aspects sensibles de nous-mêmes et nous invite à nous dé-couvrir.
« Les mots « sexualité » et « cycle féminin » pourraient m’évoquer des concepts séparés. Heureusement, il n’en est rien même si j’ai pu le croire auparavant. Ils dansent ensemble.
Pour beaucoup de jeunes personnes de mon âge, c’est-à-dire la vingtaine, le terme de « sexualité »
rime avec partenaire, rime avec homme, rime intrinsèquement avec pénétration.
La sexualité n’est pourtant pas la synthèse d’un rapport homme-femme, mais je crois qu’elle est un état permanent de compréhension et de vie lié à notre sexe, en osmose avec les traductions que nous propose notre corps et que nous pouvons décrypter.
Tout comme la terre tourne autour du soleil, nous sommes néanmoins éclairé·e·s sans le voir, ce soleil, c’est pourtant notre nature féminine, notre sexualité, nos aspirations.
C’est un cercle infini de révérences entre corporalité et sensation et ce qui brille dans notre bas-ventre, c’est un utérus qui nous aimante et dont nous sommes l’aimante bien-aimée.
L’Utérus est un guide, de lui nous vient nos cycles, notre sexualité et notre créativité : il est à la base de notre tronc.

Ayant souffert de divers troubles, douleurs et humeurs liés à mes cycles et donc évidemment à la sexualité ; je me suis mise à plus les observer, à voir les coïncidences entre un repli sur soi et une phase menstruelle galopant à grands pas vers moi, à établir un lien entre un ventre gonflé et un désir sexuel ardent par exemple. Lorsque je réalise que je suis sexuelle dans le sens entier du terme tout au long de mon cycle, j’ai moins de culpabilité à me sentir dans certains états, et mes actions et ambitions ne seront pas les mêmes.
Je ne pense pas avoir trouvé de solution mais prendre conscience de la force du Hara qui réside en nous, dans notre ventre, peut être un baume sur certaines incompréhensions et blessures. »


Texte 7 - Yoni – Éloïse - www.intimitefeminine.fr

« Ma yoni devient tigresse.
Elle ne me laisse pas de répit, elle réclame son droit, sa nature sauvage à englober, à accueillir, à être pénétrée.
Aidée par le rythme et la respiration, l’énergie se répand dans tout ce corps qui a soif, crescendo ou explosif, c’est le feu d’artifice des sensations.
Puis lui vient l’envie d’un peu plus de calme après toute cette agitation. Elle se repose en Automne et devient plus discrète.
Un léger soubresaut se fait parfois sentir la veille des menstrues, comme si elle ne voulait pas perdre un instant de plaisir avant sa petite retraite.
Et voilà l’Hiver, le sang est là, il avait prévenu un petit peu avant, quelques démangeaisons laissant présager le futur flux.
Ça y est, c’est le moment du nettoyage, de la prise de conscience de ce qui nous fait femme cycle après cycle, la perpétuelle renaissance : forces de création, d’organisation et de destruction s’enchaînant indéfiniment.
Qu’il est bon ce temps d’introspection.
Et un nouveau printemps arrive déjà, encore quelques traces et son ascension commence.
Ma yoni pulse au rythme des saisons de son cycle.
Dans cette ronde des sensations : elle vit, elle rayonne. »


Texte 8 – Je ne suis pas une femme, je suis un harem - Charlotte Granet - www.originelles-sf.com

En m’autorisant à explorer l’expression de mon énergie sexuelle au fil des
années, j’ai pu constater qu’il n’y avait pas une femme en moi, mais une
multitude qui s’expriment tour à tour au rythme de mon cycle lunaire.

« En libérant mon corps de la contraception chimique, en libérant mon esprit des injonctions faites aux femmes et en libérant mon cœur de ces principales blessures, je me suis petit à petit reconnectée à la femme libre et sauvage que je suis, et j’ai découvert que cette reconquête de moi-même ne pouvait se faire sans reconquérir ma souveraineté sexuelle. L’énergie sexuelle est notre force de vie primordiale, notre force d’expression et de création. Elle nous permet de retrouver notre puissance, notre liberté intérieure, notre capacité de guérison et d’évolution.
Elle est l’expression de toutes les parties de nous et c’est en allant à la rencontre de mon énergie sexuelle que j’ai découvert les différentes facettes de ma féminité au fil de mon cycle lunaire. C’est en lisant Lune rouge de Miranda Gray que j’ai pour la première fois entendu parler des différents archétypes qui s’expriment au cours du cycle… Ce fut à la fois une révélation et une évidence. Oui il y a bien ces 4 archétypes en moi : la vierge, la mère, l’enchanteresse et la sorcière. Mais plus je les connais et plus je les incarne, plus je les découvre dans toutes leurs nuances et leurs différents visages. Cycle après cycle, en naviguant sur les vagues de mon désir, je me découvre une et multiple, inlassablement. »


Texte 9 - Le Rouge pour voir le chemin - Miriam Sabato miriamsophrologue@gmail.com

Couleur ambiguë et fascinante. Chaude, profonde, passionnelle et assumée. Le rouge, tel une femme, renferme son lot de paradoxes et c’est dans toute cette force en apparence contradictoire qu’il indique le chemin vers soi.
« Tout commence avec une danse rouge, empreinte d’hormones déstabilisantes et exacerbées en recherche de libération et d’exutoire. Cette femme enchanteresse entreprend une danse dans l’ombre la plus profonde du moi, cachée ; elle se fait confiance, et au rythme de ses émotions, elle est à l’écoute de ses besoins, douce et déterminée à apprendre à s’aimer dans sa nature cyclique et sans doute complexe ; elle est explosive et impatiente de jaillir à la lumière et de donner naissance à cette femme libre et légère.
Dans cette dualité, les émotions coulent à flots, dans ce tourbillon de « trop plein » et de « pas assez », il nous est donné l’opportunité d’explorer une sexualité complète. Pour parler de sexualité complète, nous pouvons la dire consentie, éclairée et épanouissante. Il n’est aucunement question ici de réduire la sexualité à du simple sexe mécanique, mais bien au contraire, il s’agit de voir la sexualité devenir un chemin vers soi, et pour cela, il est nécessaire de connaître son « soi sexuel » et d’apprendre à oser l’exprimer. »


Texte 10 - Mon cycle... ma compagne Aude Darou-Pichard - oddmer@hotmail.fr

« Ma sexualité est comme le flux et le reflux de l’océan. Elle va, elle vient, elle s’en va, et elle revient. C’est un mouvement constant, répétitif, tel les marées ou les saisons. J’ai mis du temps à apprendre de quoi il retournait, ce qui se jouait dans mon corps.
J’identifie deux phases très distinctes l’une de l’autre quant à ma sexualité. Deux phases qui se juxtaposent à celles de mon cycle. Il y a la saison sèche et la saison des pluies, un peu comme les saisons africaines ! Ma sexualité est radicalement différente lors de ces deux périodes.

Ma saison des pluies englobe les moments d’après règles et celle de l’ovulation.
Mon corps s’éveille et s’allume. Les crépitements d’une nouvelle ère s’annonce. C’est toujours surprenant, bien qu’attendu avec délectation. L’envie de jouir, de m’abandonner, de m’ouvrir au monde et de m’aventurer sur des sentiers inconnus. Tout ce désir que je sens monter en moi ! Je me sens extrêmement vivante, en joie.
Durant cette phase, je suis plus entreprenante, plus audacieuse, un brin joueuse et les défis m’effraient moins. Je suis plus créative de manière générale. Et clairement plus sociable ! J’ai envie de partages et d’échanges humains. J’ai souvent un regard sur le monde bien plus sensuel, voire sexuel. J’imagine souvent les gens dans leur intimité ! Je les trouve plus beaux. Mes fantasmes les incluent davantage dans mon univers imaginaire. J’ai besoin de moins de stimuli extérieurs pour allumer la flamme de mon désir. Je me trouve plus désirable, j’ai plus confiance en moi. Je n’ai pas autant besoin de validation extérieure pour me rassurer. Ce désir sexuel est indéniablement associé à une grande force de vie. Chaque mois donc, cette phase est présente, avec plus ou moins de force et de vivacité. Il peut y avoir des variantes selon les événements que je traverse. Si je suis trop stressée ou très déprimée, je me sentirai de toute façon moins pétillante ! »


Texte 11 - Alchimie – Jessica Spina - jessicaspina.namaste@gmail.com

Chaque femme est une palette de couleurs Ă  elle-mĂŞme, en cela chacune est unique.

De part le monde, le sang des Lunes est parfois vécu comme un tabou ou comme étant magique…
Entre croyances et vérités, symbole de vie ou d’impureté, nos règles ne nous laissent pas indifférentes
« Pourtant il arrive parfois qu’au cours de nos lunes, quelque chose s’éveille : une sexualité s’exprimant différemment.
En cet instant il n’est plus question de besoin sexuel généré par des hormones en phase d’été et séductive, mais bien d’une connexion d’un tout autre ordre.

L’acte charnel en est sublimé, physiologiquement d’abord, par des sens exacerbés mais aussi par ce contact avec ce sang et l’attention qu’on lui accorde.
Il se passe quelque chose de particulier dans l’acte amoureux durant les lunes et le couple n’y est pas indifférent…

L’homme se sent irrésistiblement attiré par quelque chose d’inexprimable. Car ce mélange de fluides relève de la magie pour qui veut bien le percevoir.
Et il est conté depuis la nuit des temps qu’une femme faisant l’amour durant ses lunes offre à son partenaire une partie de ses pouvoirs…

Notre sang est si intime que ce partage est comme un don de Soi. Ainsi l’homme conscient de cet échange, de cette fusion, aura reçu quelque chose d’inestimable…
Tout comme la femme recevant la semence vivante de l’homme en son ventre. »


Texte 12 - « Peau de chagrin » ou « peau neuve » ? - Tiphaine TEXIER– Palmo Shanti - palmoshanti.com - palmoshanti@gmail.com

De l’adolescente honteuse et complexée à la jeune femme en phase avec ses « lunes » : retour sur un voyage intime

« Les années ont passé, j’ai voyagé, grandi, « mûri ». J’ai surtout compris que dans la société dans laquelle nous vivons, les règles sont présentées comme un passage obligé et contraignant, accompagné d’effets secondaires peu sympathiques : Madame devient ronchon (merci au traditionnel « t’as tes règles ou quoi ?! »), Monsieur est sur la béquille et attend avec impatience la fin de la diète forcée. Pire : il est communément acquis que les règles fatiguent, occasionnent des douleurs, mais les femmes ne sont pas autorisées à ralentir le rythme pour autant : quelle que soit la lunaison, elles doivent assurer sur tous les plans. Leurs règles doivent se faire les plus petites et discrètes possibles. D’ailleurs, toutes les publicités pour des protections périodiques vont dans ce sens.
Hors de nos frontières, dans certaines cultures, les femmes profitent de ce moment ritualisé pour se retrouver et célébrer ensemble la lunaison qui invite au repos et au soin de soi. J’ai décidé de suivre le même principe : je refuse désormais de faire « comme si de rien n’était », de réduire mes règles à peau de chagrin : lorsque ce rendez-vous mensuel est venu, j’évite par exemple de caler de gros rendez-vous professionnels. Je sais que mon niveau d’énergie est plus bas, que mon humeur est fluctuante, bref que la période n’est pas propice aux grandes négociations, aux grandes décisions, aux grandes remises en question. Alors je prends soin de moi : je me repose davantage, je pose des temps de relaxation, de promenades dans la nature, je pratique un yoga doux… De fait, le rapport à mon corps a changé, j’utilise des protections naturelles qui m’ont permis de mieux sonder les fluctuations de mon cycle.
Je me connais mieux, je m’aime mieux. Les règles ne sont plus une contrainte honteuse mais un rappel de la nature m’invitant à lever le pied… pour mieux redémarrer ensuite après avoir fait « peau neuve ».




 

 

 
 

© Rêve de Femmes 2009 - mentions légales