Rve de femmes
Vous êtes ici : Accueil > Revues > No 13 - Femmes en réalisation - Prière... action PDF
 
 
 
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°46 - Abusée, violée, sensible et pleinement vivante
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend
N°45 - S'abandonner, s'ouvrir, s'offrir, ça s'apprend PDF
N°44 - Cultiver la joie
N°44 - Cultiver la joie PDF
N°43 - Rites des Premières Lunes
N°43 - Rites des Premières Lunes PDF
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ?
N°42 - Une Sexualité Sacrée - Pour quoi ? Comment ? PDF
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ?
N°41 - L'alimentation vivante peut-elle restaurer la santé des femmes ? PDF
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage
N°40 - L'appel de la Femme Sauvage PDF
N°39 - Se séparer sans se déchirer
N°39 - Se séparer sans se déchirer PDF
N°6 - Agenda lunaire 2016 - N°6 - PDF
N°38 - Une femme avec une femme
N°38 - Une femme avec une femme PDF
N°37 - Amour, tendresse, fluidité
N°37 - Amour, tendresse, fluidité PDF
N°36 - La fonction de l'orgasme
N°36 - La fonction de l'orgasme PDF
N°5 - Agenda lunaire 2015 - N°5
N°35 - Oser rêver grand et vivre ses Rêves pdf
N°34 - Sorcières, soeurcières, sourcières d'aujourd'hui PDF
N°33 - La Gynéco autrement PDF
N°32 - Les blessures sexuelles PDF
N°31 - Vivre en harmonie avec son cycle lunaire PDF
N°30 - Le Polyamour PDF
N°29 - Rites de purification PDF
  - Agenda lunaire 2013 - N°3
N°28 - La fidélité : à qui, à quoi ? PDF
N°27 - Tentes rouges, Cercles de Femmes PDF
N°26 - Clitoris et points A, B, C, D, E, F, G... - Parlons d'amour et de sexualité aux ados PDF
N°25 - L'argent, une valeur féminine - Décoder le calendrier Maya PDF
N°2 - Agenda lunaire 2012 - N°2
N°24 - Mystère et Puissance de la Matrice - Lorsque les Mères saturent PDF
N°23 - Femmes lunaires, femmes solaires - Secrets de beauté au naturel PDF
N°22 - L'Homme honore le Féminin - Histoires de Seins PDF
N°21 - Les Archétypes - Accouchement Orgasmique PDF
N°1 - Agenda Lunaire 2011
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative PDF
N°20 - Saisons de vie - L'enfant... école alternative
N°19 - Réinventons le couple - Perceptions subtiles PDF
N°18 - Ménopause épanouie - Tao des émotions PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité PDF
N°17 - Contraception naturelle - Rivalité... Sororité
N°16 - L'IVG - L'Apparence reflète l'Intérieur PDF
N°15 - Le Sang des Lunes - Pretresses d'aujourd'hui PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin PDF
N°14 - Contes Initiatiques - Sexualité Yin
N°13 - Femmes en réalisation - Prière... action PDF
N°12 - Gratitude - Danse, Grand-Mère
N°11 - Du corps à l'esprit - Femmes de Pouvoir PDF
N°10 - Femme créative - Porter la Vie
N°9 - Semences pr l'à-venir / Mère Terre
N°8 - L'Esprit des Plantes - S'ouvrir à la Mort
N°7 - Le Don d'Amour - Sexualité Sacrée PDF
N°6 - Gai-rire de soi - Apprentie de la Vie PDF
N°5 - La Voix du Silence - Notre lieu de Pouvoir PDF
N°4 - Appel des Femmes... conscience planétaire PDF
N°3 - Responsabilité/Liberté - ...les Ados PDF
N°2 - Sororité/Coopération-Ménopause... Sagesse PDF
N°1 - Cycles du corps-Cycle Lunaire Féminin PDF
  - HackedBy Escko
 
 
 
Affichage mosaïque
 
 

Si vous souhaitez créer un lien vers notre site, insérez notre bannière en copiant le code suivant :

<a href="http://www.revedefemmes.net" target="_blank"><img src="http://www.revedefemmes.net/banniere.jpg" alt="Rêve de Femmes" border="0" /></a>

 

Femmes en réalisation - Prière... action PDF - N13

> Extrait | > Portrait

SOMMAIRE

p. 4 : Rêve de femmes
p. 6 : Méditation pour la Femme...
p. 7 : Lorsque le Soleil contient la Lune
p. 8 : Femme dans le Tao
p. 12 : L’Unité de la Femme
p. 14 : Les 7 Déesses de la Création
p. 16 : Un pas vers... la femme que je suis
p. 17 : Imane, une Gaïa incarnée
p. 20 : Le Conseil des 13 Grand-Mères
p. 24 : Publicités
p. 26 : Abonnement
p. 27 : Le Rêve d’une femme
p. 28 : Calendrier des 13 lunes de cet hiver

NB : Ce numéro est épuisé en format papier - il est disponible uniquement en fichier PDF.

 
 

 

EXTRAIT

Je suis une très belle femme, d’une beauté qui ne pâlit pas. Je l'ai méritée, découverte, libérée de la poussière,tel un joyau, l’ai ramassée et faite briller. Pendant des années, je ne l'ai pas vue, même si je pressentais qu’elle était là. Maintenant elle brille et s’épanouit. Je suis en bonne santé, compétente, indépendante, forte et toujours aussi fragile, parfois terrassée par un soupir. Mon corps est celui d'une créatrice, les angles rencontrant les courbes, la dureté glissant vers la douceur. Je suis une Mère, une Fille, une Sœur, une Amante pour moi-même. Caline et courageuse, j’ouvre mon cœur. Mon corps est ma maison, ma maison est un temple dédié à la vie, confortable, chaleureux et empli de trésors. Je suis le parfum des épices chaudes capté dans la brise, je suis les rires qui s’envolent par la porte. Je partage seulement avec ceux qui m’honorent telle que je suis et je protège mon espace, mon temps et moi-même de ce qui m’envahit. Je recherche mon centrage au milieu du chaos, pratiquant la paix même si les chiens sauvages hurlent dans mon esprit. J’utilise le pouvoir pour le plus grand bien,laissant aller ma colère en terrain neutre, sans avoir d’innocent en ligne de mire. J’apprends comment être tenace et quand lâcher-prise, et je veux sentir toutes les émotions, intercepter leur intensité et exaltation, m’éveiller en chaque cellule. Je n’ai plus peur de ma vie. Ma beauté et ma force, toutes deux transcendent mon âge, le temps et peut-être même cette vie. Chaque jour je suis nouvelle, encore plus en accord avec moi-même. Ici et maintenant, je crée mon monde.

(Méditation pour la femme pleinement réalisée)
Karen Andes A Women's Book of Strength



***********************************************************************************************************

ci-dessous, VOS ECRITS qui ne sont pas parus dans la revue, faute de place

***********************************************************************************************************

Grands-mères Tatous

Au cœur de l'inconnu j'ai rencontré des Grands-mères. Elles furent tentées de me livrer le secret des anciens qui restent jeunes.

« La jeunesse que nous voulons te transmettre n'a rien à voir avec l'apparence physique » ; insistaient-elles dès mon arrivée dans le monde des Grands-mères.

En effet, il m'est impossible de donner un âge à ces Grands-mères. Leur peau est ridée, fripée comme une soie sortie d'une poche trop étroite, oubliée dans le temps où leurs propres mères l'auraient introduit afin qu'elles ne manquent jamais de tamponner leurs joues ou de rattraper une goutte du nez. J'affectionne leurs sourires édentés affranchis d'agressivité connue jadis. Dans leurs yeux bleus-gris et verts aux reflets métalliques miroite une sagesse de guerrière infiniment rebelle. Leurs regards émanent l'histoire d'une puissance dont seul le cœur sait garder précieusement l'élixir. Grandir dans le monde des Grands-mères m'offre l'art de transmettre la stabilité de l'arc et la mobilité des flèches. Les Grands-mères me touchent au cœur de l'intouchable. Elles atteignent mon être comme la cible de leur prochaine dimension.

« La tradition est aux Grands-mères comme le papillon est à la chenille. Nous connaissons l'onde de la mutation qui instruit l'esprit du génie » ; chantonnaient-elles déjà au-dessus de mon berceau.

Les Grands-mères me soufflent l'art naturel de parler, de réussir les recettes qui font les petits bonheurs du quotidien. Le plaisir de recevoir, découvrir, partager, apprendre à l'infini, sont leurs petits plats préférés. Vivantes, étudiantes, elles ne cessent de clarifier l'essence vitale.

« En naissant fille, tu nais femme, mère et grand-mère, même si tu n'enfanteras jamais » ; me glissaient-elles à fleur de cils, bien calée dans leur giron sous les dattiers.

Un tour chacune les Grands-mères s'affirment avec tendresse, douceur et fermeté. Aucun vent n'ose détourner leurs paroles. Les Grands-mères ont le discours des sources qui jaillissent de nulle part. Elles ont l'audace de surprendre le silence sans le briser. Je ne sais pas par quelle magie elles anticipent mes questions ; celles-là même qui me soulèvent le front vers la cime des arbres, les pieds nus dans la rosée du matin ! Je n'ai pas encore formé mentalement ma curiosité qu'elles apparaissent, prévenantes, joyeuses, aimantes et nourrissantes.

J'aime user ouvertement de leur amour en recevant leurs voix, contes et légendes. J'adore boire allègrement le timbre de leurs rires sans âge qui traverse le temps. M'emmitoufler de leur assurance m'offre cette onde à la vie, la jeunesse éternelle de l'esprit génial.

Nourrisson, j'ignorais alors les promesses d'un tel bonheur à évoluer dans l'aura des Grands-mères. Mes oreilles, tatouées au verbe « Aimer » conjugué à tous les temps et dans plusieurs langues chérissent la grand-mère qui sommeille en moi.

Héritière de la caresse indélébile et délicate de leur tendresse qui ne manque pas « d'yeux », j'assume la jeunesse de mes vieux jours. J'embrasse l'air du temps comme un bouquet de roses, de violettes ou de jasmin au parfum raffiné des Grands-mères. Sépias, noires et blancs ou en couleurs, les Grands-mères n'ont pas fini d'être jeunes dans l'album de vos cellules !

Miyak'Ojoy
France, Août 2008

*************************



D’une grand-mère j’ai reçu les enseignements des 7 cordons à couper. Ces cordons représentent les différents passages de notre vie, de la naissance à la mort. Il sera toujours préférable de vivre ces passages en conscience. Présentement dans mon histoire de vie je suis au début du passage du 6 ièm cordon, la ménopause.
Je suis grand-mère à mon tour et je sens la responsabilité de transmission dans ce monde d’illusion ou les petites filles et les femmes tombent trop souvent…faute d’avoir écouter leurs intuitions. À la ménopause nous avons toutes le choix d’assumer ce passage ou de le vivre dans l’illusion de la jeunesse éternelle. Sachez toutefois que la gravité se chargera de vous rappelez que l’appel de la terre se fait sentir de plus en plus…et ce inexorablement. La mort faisant partie de la vie. Seul le changement lui-même ne change pas.
Voici une petite histoire de transmission :
Juste avant mon départ pour la France, le 22 juin dernier, mon frère m’a contacté en me demandant de téléphoner à ma nièce de 11 ans qui avait pour la toute première fois ses lunes.
Mon frère sait qu’à titre de grand-mère j’anime des ateliers sur les différents passages de vie que les femmes traversent. Ma nièce, Bianka, était à vivre le début du passage du 4iem cordon de sa vie de femme en devenir.
Le seul temps que j’avais pour contacter Bianka était le lendemain matin avant qu’elle ne parte pour l’école car je prenais l’avion dans le courant de l’après midi.
N’ayant pas d’autre disponibilité pour parlé à Bianka, avant mon départ, j’ai dis à mon frère que je téléphonerais le lendemain. Je me sentais un peu bousculé par le temps et surtout je me sentais étrange de téléphoné si tôt le matin, 07h30, pour aborder le propos du cycle lunaire qui prend place dans notre vie.
Le soir venu lorsque je me suis couché, je pensais donc à ma nièce et j’ai demandé à recevoir, durant la nuit, ce qui serait juste pour elle. Voici donc le rêve qui est passé à travers moi cette nuit là et que j’ai partagé à ma nièce le lendemain matin:
«BIANKA la nuit dernière j’ai rêvé à toi !
Dans un endroit, autour d’un feu, il y a d’assise par terre sept Grands Mère.
Dans l’embrassure de la porte je vois ta silhouette, il y a de la lumière dehors mais à l’intérieur c’est plutôt sombre. Genre de loge des lunes ou seul les femmes étaient admise.
-La première grand-mère t’invite à venir t’assoir avec elles autour du feu en te souhaitant la bienvenue dans le monde des femmes. Par ce geste elle te reconnait dans ton rôle de femme en devenir.
Toi BIANKA tu as pris place avec les sept grands mère auprès du feu.
-La deuxième grand-mère t’explique le cadeau de créativité que nous les femmes avons reçu, entre autre celui de porter la vie en nous. Tu auras peu être un jour, lorsque le temps sera venu, le privilège d’avoir deux cœurs qui bâtent dans ton corps de femme.
-La troisième grand-mère te parle du lien entre la terre et les femmes. La terre transforme la semence qui vit en elle, se nourri d’elle et qui grandi, ce qui est très semblable au bébé qui se développe en nous et qui se nourri du sein de sa mère. Nous parlons souvent de Mère Terre qui, entre autre, sait si bien composter ‘’nos déchets’’ lorsque nous lui demandons.
-La quatrième grand-mère te parle du sang qui coule de ton corps et du cycle qui s’installe dans ton corps tel un cycle lunaire, tout les 28 jours à peu près. Elle t’explique l’importance de ton lien avec la lune et l’univers tout entier.
-La cinquième grand-mère te parle du cadeau d’intuition que tu reçois en même temps que tes lunes. Intuition que tu devras apprendre à développé, surtout au moment de tes lunes. Écoute tes rêves. Fais-toi confiance avant de faire confiance aux autres.
-La sixième grand-mère te parle de la porte sacré qui permet à l’homme de mettre sa semence en toi et de l’importance de ne pas ouvrir cette porte à n’importe qui et dans n’importe quelle condition.
-Moi j’étais la septième grand mère assise au feu et lorsque mon tour de m’adressé à toi est arrivé, je t’aie remit un petit cadeau symbolique. Un petit collier avec une pierre de lune qui symbolise ton cycle lunaire faisant partie du passage que tu vie maintenant.
J’ai pensé te partagé ce rêve belle BIANKA, car tu es importante pour moi.»
Lorsque j’ai eu fini il y à eu un silence et Bianka m’a dit qu’elle avait eu pour la première fois ses lunes.
J’ai promis à ma nièce de lui écrire ce rêve afin qu’elle puisse le lire à sa volonté. Naturellement mon frère et moi n’avions pas dit que ce rendez vous téléphonique était planifier.
Lorsque je suis arrivé en France chez mon amie Françoise de Dinard, j’ai pris le temps de mettre ce rêve sur papier. J’ai par la suite trouvé un collier avec pierre de lune que je me suis empressé de poster. J’étais bien consciente que cette lettre n’était pour elle que le début qui marque le passage du 4 ièm cordon. Il y a tant à dire et à développer sur ce que chacune des grands-mères à apportés.
Chaque fois que j’ai partagé cette histoire aux femmes elles me demandaient si elles pouvaient s’en inspiré pour les jeunes femmes en devenir qui sont autour d’elles.
La ménopause représente pour moi un temps de synthèse, le temps de semer pour les générations à venir…
Mulgtess Joan Pawnee

 

 

PORTRAIT DE FEMME

Flor de Mayo
 

 

 
 

© Rêve de Femmes 2009 - mentions légales